Vous êtes perdue quand il s'agit de savoir quoi dire ou faire pour aider une femme qui a fait une fausse couche ? Souvent, nous ne savons pas quoi dire ou quoi faire ou si ne rien faire est la meilleure option. Pour aggraver les choses, nous faisons l'erreur d’ignorer son chagrin. Je suis ici pour vous aider en vous proposant quelques conseils simples pouvant vous aider si vous vous trouvez avec une amie ou un être cher qui a fait une fausse couche.

  • Ne dites pas :
    • Tu es jeune, tu pourras toujours en faire un autre.
    • C’est le destin, ou c’est la volonté de Dieu.
    • Au moins vous avez d'autres enfants.
    • Les fausses couches sont fréquentes.
    • Pourquoi ne pas simplement aller de l'avant (ce qui m’a été dit à moi.)
    • Au moins tu n’étais pas enceinte depuis très longtemps.
    • Quelque chose ne devait pas aller avec le bébé.
    • Vous pouvez toujours essayer de nouveau.

    Ces mots, même s’ils sont souvent dits avec les meilleures intentions du monde, n’aident en rien une femme qui a fait une fausse couche. En fait, ils ont l’effet inverse. Pourquoi ? Eh bien, lorsque vous dites des choses comme vous pouvez toujours en avoir un autre, ou c’est le destin, vous insinuez que la perte n’est pas réelle. Vous n'admettez pas qu'elle a perdu un VRAI BEBE - un bébé qu’elle aimait, des espoirs, des rêves, des désirs et des projets. En perdant le bébé, elle a également perdu tous ces rêves. Si cette personne avait perdu un enfant après la naissance, je suis tout à fait certaine que vous l’auriez traitée différemment, car le bébé pouvait être vu, porté, aimé. Rappelez-vous : une femme enceinte en général tisse un lien très fort avec son bébé à naître dès qu’elle se rend compte qu'elle est enceinte. Sa vie change, elle commence tout de suite à faire des projets pour une nouvelle vie. Après tout, il y avait un bébé bien vivant, beau et réel en elle. Un bébé qui est mort.

  • Vous pouvez dire : Il ya six mots simples que vous pouvez dire à une femme qui a fait une fausse couche, et voici leur effet :
    • Ils reconnaissent son chagrin et sa perte.
    • Ils démontrent compassion, sympathie et compréhension.
    • Ils l’aident à se sentir moins seule et à ne pas se sentir complètement folle de penser que tout son monde s’est écroulé.

    Ces mots sont : Je suis désolé(e) pour ta perte.
    En lui disant simplement que vous êtes désolée pour sa perte, vous réconfortez une femme qui a fait une fausse couche. C'est ce qu’elle a besoin d'entendre. Vous lui faites comprendre que sa douleur est réelle et qu’elle est parfaitement en droit de se sentir en deuil, de pleurer et de guérir. Une fausse couche doit être considérée au même titre que la perte d'un être cher. Une fausse couche est la perte d'un être cher.

  • Autres suggestions :
      • Utilisez votre empathie. Si vous avez vécu la douleur de fausse couche, vous êtes en mesure de comprendre les sentiments d’une femme après une fausse couche. Faites-lui savoir que vous avez parcouru ce même chemin douloureux et que vous savez comment elle se sent. Touchez-la.
      • Si vous ne savez pas quoi faire, l'art de l'écoute est très utile. Lorsque vous prenez le temps d'écouter une femme qui a fait une fausse couche, vous lui faites comprendre que ses sentiments comptent. C'est un élément essentiel dans un monde qui passe trop rapidement l'éponge sur une fausse couche et ses conséquences.
      • Envoyez-lui une carte d'encouragement - un petit geste, au sens explicite.
      • Si elle semble vraiment bloquée dans un début de dépression ou dans son désespoir, conseillez-lui doucement d’en parler à un professionnel ou de rejoindre un groupe de soutien. Allez avec elle le cas échéant.
    • Si vous vivez avec une femme qui a fait une fausse couche, sachez que ses émotions sont à fleur de peau .Ses hormones ont subies un déséquilibre. Son corps est encore dans l’attente d’un bébé, même si ce n’est plus le cas. Il est possible que des vêtements de bébé ou autres objets lui rappellent constamment sa perte. Son corps et son esprit sont en mauvais état et ont besoin de temps pour guérir. Elle s’en prendra à Dieu, et à elle-même. Beaucoup de femmes se blâment de leurs erreurs. Si vous trouvez que c’est le cas, faites-lui comprendre que ce n’est pas de sa faute. Si elle pleure beaucoup, laissez-la faire, ou faites-lui un câlin. Ne lui demandez pas d’arrêter de pleurer. Ses larmes doivent couler. Cela fait partie du processus de guérison et souvenez-vous qu’elle est en deuil. La plupart d'entre nous pleurent lorsque nous perdons un être cher.
    • Vous devez être patient avec elle.

J'espère que ces suggestions sur ce qu'il faut dire et ne pas dire à une femme qui a fait une fausse couche sont utiles. Je sais qu’il est difficile de trouver les mots justes. Comme vous pouvez le voir, il n'y a rien de bien compliqué ici. Vous n'avez pas besoin de creuser bien loin pour trouver les six mots simples que j'ai mentionnés plus haut : je suis désolé(e) pour votre perte.