Chaque année, environ 130000 couples divorcent en France. Certes, l’infidélité est la cause principale de la séparation, mais il y a aussi d’autres facteurs comme les malentendus et les incompréhensions. Quoi qu’il en soit, il est possible de consulter un spécialiste comme un conseiller conjugal en ligne pour améliorer sa vie de famille.

Coup d’œil sur les rôles du conseiller conjugal

Il s’agit d’un expert qui a le sens de l’écoute. Il a pour mission principale d’aider le couple à trouver des solutions à ses problèmes. Pour ce faire, il essaie d’abord de comprendre les difficultés que les deux personnes concernées doivent surmonter. Ce professionnel se focalise aussi sur les souffrances engendrées par la situation. À noter qu’il ne cherche pas à influencer la décision de ses clients si ceux-ci souhaitent se séparer ou bien continuer de vivre ensemble. Il incite seulement les intéressés à mieux se communiquer pour ne pas se tromper.

Pourquoi contacter un conseiller conjugal ?

Ceux qui ont des problèmes à la maison se confient généralement à un proche. Pourtant, ce dernier peut briser le silence au point de raconter le secret à tout le monde. Ce n’est pas le cas du conseiller conjugal vu que cet expert garantit une totale confidentialité. Sans l’accord du client, il n’a pas le droit de rapporter des informations à qui que ce soit. En outre, le spécialiste en question garde toujours sa neutralité pendant une séance. Cette dernière est donc l’occasion rêvée de se libérer des non-dits.

Comment se déroule la consultation ?

La séance chez un conseiller conjugal se fait généralement à deux, même si certaines personnes décident de la réaliser en solo. Elle se passe une fois par semaines ou bien par deux semaines en fonction de la gravité de la situation. Elle sera plus espacée si le problème de communication entre les deux individus tend à se résoudre après quelques rencontres avec le spécialiste. Par contre, si la difficulté persiste après environ 2 mois, le conseiller conjugal peut orienter le couple vers d’autres experts qu’il estime plus qualifiés : avocats, psychologues, sexologues, etc.