Comment écrire la conclusion d’une dissertation

Lors de la rédaction d'une dissertation ou d'ailleurs de tout texte écrit, qu'il s'agisse de fiction ou non, une introduction et une conclusion sont des composantes essentielles qui font souvent la différence entre un bon et un mauvais papier. Même si vous avez commencé votre texte avec beaucoup d’enthousiasme, il se peut que, arrivé à la fin, vous soyez à bout de souffle et produisiez une conclusion ennuyeuse et plate qui gâche un peu le reste de votre écrit. Produire une conclusion efficace est important pour l’impact et l’effet que vous désirez avoir sur votre lecteur quel qu’il soit. Suivez les instructions énumérées ci-dessous pour fournir à votre essai une conclusion appropriée.

1. Structurer la conclusion. Bien cadrer votre conclusion est aussi important que de bien cadrer le sujet de votre dissertation. Une conclusion idéale est composée des éléments suivants:
Réaffirmez en bref l’idée principale de votre dissertation.
Résumez en pas plus de 2 ou 3 phrases les points principaux et les questions abordées dans le corps du texte.
Donnez un résumé de votre opinion et/ou de la solution apportée au problème


2. Longueur. Pour être efficace, une conclusion ne doit pas être trop longue. Elle ne doit surtout pas être aussi longue que le corps principal du texte. Idéalement, elle se limite à un seul paragraphe et n’en compte certainement pas plus de deux. Si elle est trop longue, cela risque de faire perdre son attention au lecteur et d’invalider votre texte du même coup. Une conclusion trop courte n’est pas souhaitable non plus car elle suggère que vous ne connaissez pas votre sujet ou que vous manquez de courage lorsqu’il s’agit de transmettre vos opinions.

3. Ton et contenu. Selon le sujet, gardez le ton de la conclusion en phase avec le reste de la dissertation. N'hésitez pas à utiliser l'humour si cela est approprié, ou encore terminez par une citation courte et piquante. Rappelez-vous que la dernière phrase de votre texte doit être attrayante et donner à réfléchir autant que la première phrase de l'introduction.