Comment différencier un musulman sunnite d’un musulman chiite

"Après ma mort, mon peuple sera divisé en 70 sectes; 69 d’entre elles iront en enfer ». C'est ce que le prophète Mahomet avait prédit, et c'est ce qui s'est passé pour autant que je sache; bien que personne ne connaisse quelle secte ira au paradis, en référence à la deuxième partie de la prophétie, chaque secte proclame que c’est elle. Les deux grandes sectes de l'Islam sont les sunnites et les chiites. Les sunnites établissent la primauté de la Sunna du prophète Mahomet, à savoir ses paroles et ses actions. Les autres sont appelés chiites parce qu'ils sont les adeptes ou sympathisants d’Ali ibin abi Talib, cousin et beau-fils du Prophète, appelés Shi'at Ali ou les partisans d'Ali. Les différences entre sunnites et chiites résident dans le nom, l'apparence, les prières, les lieux de prières, et certains rituels et fêtes.

1. Noms: En dépit de cette double division, les musulmans appellent leurs enfants par des noms communs, comme Mahomet (d’après le Prophète) ou Ahmet, dérivé du même nom. Pourtant, il existe quelques noms propres à chaque secte et qui, le cas échéant, déterminent presque à coup sûr si une personne est sunnite ou chiite. Par exemple: Ali, Hassan, Hussein et Zahra pour les chiites ; et Omar, Othman pour les sunnites. Pour ce qui est des musulmanes, les différences de noms entre chiites et sunnites sont faibles, bien que les chiites aient tendance à appeler leurs filles Zahraa.

2. Apparence: Ceux qui se rasent la tête et la moustache, et qui portent un petit chapeau sur leur tête sont des sunnites. D’autres, appartenant à un rang plus élevé et appelés "cheikh" portent un turban, composé d'une longue pièce de tissu enroulée autour d'un petit bonnet rouge. Les chiites ont tendance à porter un turban noir autour de la tête, indiquant qu’un tel religieux est de la lignée du Prophète et se nomme Sayyid. Sinon, il portera un turban blanc pour montrer qu'il n'est pas de la même lignée du Prophète.

Quant aux chiites laïques (ils sont principalement influencés par le style persan), plus de 60% des musulmans chiites du monde se trouvent en Iran (anciennement la Perse), ils ne portent pas de cravate et se vêtissent d’une chemise sans couleur, et certains ont tendance à faire pousser ou tailler une petite barbe. En ce qui concerne les jeunes, ils ont des tatouages sur leurs bras, comme le nom d’Ali ou de son fils Hussein, ou de l'épée d'Ali, Thu alfiqar («l'épée à deux tranchants»). Ils portent même des colliers avec la figure de l'épée. Dans leurs maisons, les sunnites ont des versets du Coran, tandis que les chiites ont des portraits d’Hussein, expliquant comment il a été tué, un cavalier arabe sur un cheval se penchant sur le côté avec une lance dans sa poitrine.
Ils ont également des portraits de l'épée Thu alfiqar, et le nom d’Ali et d’Hussein en cadres. On retrouve la même décoration dans leurs voitures et leurs quartiers .Quant aux femmes, il est parfois difficile de faire la différence entre sunnites et chiites en se basant sur  l'apparence, à cause du fanatisme de l’application des règles islamiques (ou en d'autres termes, des règles du Prophète). Par exemple, l'Arabie saoudite est un pays sunnite où les femmes sont obligées de porter une robe noire appelée "chador" qui couvre tout le corps, de la tête aux pieds. A l’inverse, l'Iran est un pays chiite où les femmes sont également forcées de porter le "chador", qu’elles le veuillent ou non, exactement comme en Arabie saoudite.

Néanmoins, dans certains pays islamiques modérés, comme en Malaisie (pays sunnite), les femmes ont tendance à porter un voile qui couvre la tête, le cou et les oreilles ; et portent des pantalons et de longues chemises pour ne pas révéler leur beauté, ou bien encore de longues  robes pour ne pas divulguer leur chair. Quant aux chiites modérés, ils s'habillent de la même manière mais essaient de se différencier afin de se reconnaître. Par exemple, au Liban, les femmes chiites  modérées portent leur voile d'une manière différente en mettant une épingle sur la  gauche, ce qui donne un style unique et reconnaissable.

3. Différences dans les prières : Depuis l'époque du Prophète, lors de l'appel des fidèles pour la prière, les musulmans invoquent Allah et le prophète Mohamet, mais les chiites y ajoutent Ali. Les musulmans (sunnites et chiites) prient utilisant un petit tapis. Ils s'agenouillent, se penchent et posent leur front sur le sol. Mais contrairement aux chiites, les sunnites posent leur front sur une petite pierre appelée turba, vestige de la ville sainte de Najaf. Quand ils prient, les sunnites gardent les bras pliés l’une sur l'autre juste au-dessous de la cage thoracique, alors que les chiites ne plies par leurs bras. En outre, il existe une différence dans les temps de la prière ; les chiites priant quelques minutes de plus que les sunnites, peut-être pour simplement souligner la différence. Cette différence vaut également pour le mois de jeûne du Ramadan, où ils rompent le jeûne à un intervalle légèrement différent et célèbrent la fin du Ramadan (l’ 'Id) à un ou deux jours d'intervalle.

Quant aux femmes, qu'elles soient sunnites ou chiites, l'Islam favorise les hommes que les femmes. Selon le Coran, les femmes sont inférieures aux hommes, c’est pourquoi elles prient à la maison et non pas avec les hommes dans les mosquées. Il leur est interdit de se réunir dans les lieux publics ou les écoles.

Les sunnites prient dans les mosquées, qui  possèdent des coupoles et des minarets ; alors que les chiites prient le plus souvent dans le Husseiniya (sans dômes ni minarets), qui fonctionne comme une mosquée, un centre communautaire et un lieu où ils partagent leurs condoléances au cours de la mémoire d’Hussein fils d’Ali.


4. Les rituels: Tant les sunnites que les chiites célèbrent la naissance de leur Prophète et le jour d’Ezra, mais seul les chiites fêtent l’Ashura, où ils commémorent tristement l'assassinat d’Hussein, le fils d'Al,i par les sunnites ; l’une des raisons pour lesquelles ces deux sectes se haïssent. Ils partagent leurs condoléances pendant dix jours durant l’Husseiniya (vous pouvez voir que le mot est dérivé du nom d’Hussein). Pendant dix jours, les hommes sont vêtus de noir et ne se rasent pas la barbe. Les femmes  ne portent pas de maquillage ni de parfum, et si elles portent un voile, il doit être noire. Le dixième jour, ils marchent dans les rues et battent leur poitrine en deuil. Certains se fouettent et se coupent la tête et la frappent jusqu'à ce qu’elle saigne ; montrant ainsi à quel point ils regrettent de ne pas avoir su empêcher la mort d’Hussein. Les sunnites considèrent cette cérémonie comme désagréable et barbare.

Je suis sûr que l'on peut trouver davantage de différences entre ces deux sectes islamiques. J'espère que mon expérience, j’ai vécu dans leurs quartiers et j’ai des amis des deux sectes, vous aidera à les distinguer si vous en avez besoin.